rencontre entre photographe et bouilleuse de mots
12 avril 2010

Transversales

<!-- /* Font Definitions */ @font-face {font-family:"Cambria Math"; panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:roman; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:-1610611985 1107304683 0 0 159 0;} @font-face {font-family:Chalkboard; mso-font-alt:"Courier New"; mso-font-charset:0; mso-generic-font-family:auto; mso-font-pitch:variable; mso-font-signature:0 0 0 0 1 0;} @font-face ... [Lire la suite]
Posté par irisgwen à 13:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 octobre 2008

passer-elle

  On dit qu'elle est fragile, que ses jours sont comptés. Tendue entre deux rives sauvageonnes où frissonnent au printemps le saule et l'aubépine, elle est si fluette qu'on hésite à la prendre au sérieux. Ses poutres vermoulues ne tiennent que par les rires et l'insouciance des adolescents qui la survolent en partant à l'assaut de tremplins bien plus périlleux. Vues d'ici, sa grâce juvénile et sa gracilité ont le charme... [Lire la suite]
Posté par irisgwen à 19:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
14 octobre 2008

pont des villes et pont des champs

Tu n'es qu'à une respiration du centre urbain, là où bat le cœur de la ville, où le cœur de la vie se débat. Côté ville tu joues les romantiques. On t'imagine en d'autres contrées, coiffé d'un couvercle, des amoureux enlacés sur ton plancher de bois. Côté campagne, tu révèles tes mirages: tes plaines agricoles sont trop civilisées; les sentes qui les traversent ne font rêver que les joggeurs et les chiens. Adossée au rocher de la rive, j'espère le reflet de la... [Lire la suite]
Posté par irisgwen à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 octobre 2008

âme de bois

  Je sens encore la trace de leur dos sur le mien et l'empreinte tiède de leurs cuisses sur mon flanc. Ils croient tenir caché leur secret, mais leurs sentiments transparaissent, ils crèvent les lattes. Ils s'éloignent maintenant… leur amour va se fondre parmi les anonymes. Leurs pas résonnent sur les pavés et leurs paroles encore chaudes vibrent dans mes fibres de bois. J'en ai tellement vu depuis qu'on m'a posé là, sous la marquise… Tant de sensations fugitives qui racontent l'instant... [Lire la suite]
Posté par irisgwen à 19:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 octobre 2008

autre parution récente (peuples du monde)

Posté par irisgwen à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 octobre 2008

récente parution

Posté par irisgwen à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mars 2008

Les yeux d'ombre

"Je suis posé là sur les eaux. Condamné à voir l'endroit et l'envers de toutes choses. Infiniment. A l'ombre de mes orbites de pierre, rien ne me fait ciller. Pas même le souffle du vent froissant par intermittence la surface liquide. Au-dessus: la vie qui s'agite, s'affole, se prend au sérieux. Au-dessous: le lent, le secret, la réalité opaque; celle qui sourd et ne se donne qu'à ceux qui, comme moi, ont les yeux rivés entre deux mondes, entre lumière et... [Lire la suite]
Posté par irisgwen à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mars 2008

Les sorcières des vieux moulins

  "Accrochées à la voûte, des lianes s'enchevêtrent et se baignent dans les remous. Trempées aux murmures du ruisseau, elles tissent les secrets des jours anciens. Quels invisibles doigts ont tressé les fils de ces chevelures sauvages? Quelle nuit sans lune les a parées d'étoiles de feuillage? A l'aube de quel printemps? Les Vieux Moulins ont quitté le pont, mais sous l'arche et dans le creux des pierres, des esprits veillent. Ils fredonnent les antiques paroles et les... [Lire la suite]
Posté par irisgwen à 00:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 mars 2008

café noir

"La fin d'une nuit d'avril l'a rendue au noir du bitume. Bercée d'une tiédeur nouvelle, elle regagne son nid. Soudain, elle se retrouve à l'angle de la rue Custine, où ses pas s'emmêlèrent autrefois à d'autres pas. Et là, éclatante dans la blancheur matinale, cette table… leur table!. En un éclair lui revient le tintement de sa cuillère sur la tasse, son rire… sa voix encore rauque du matin. Et dans l'air, l'odeur de sa première cigarette! Elle ferme les yeux un instant pour... [Lire la suite]
Posté par irisgwen à 00:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]